Blabla

L’encre sous la peau

14 avr

Bizarrement j’ai l’impression que le tatouage revient en force des derniers mois, entre les décalco’ Chanel et toutes les blogueuses dont je lis l’envie de passer à l’acte. Dans les années 90, il y a eu une sorte de libération du tattoo, toutes les minettes s’en faisaient faire autour de moi (je me compte parmi ces minettes d’ailleurs…), des elfes, des tête de tigre, des chtits mimi rigolo comme des perso de Disney. Le tatouage n’était plus réservé aux routards et aux hippies. Enfin c’était mon impression.

Et puis je pense que le règne du « vivez sainement » a commencé à pointé le bout de son nez. Attention vous allez être gros, faut arrêtez de manger McDo. Ohlala le déo en stick ça filent le cancer des nichons, faut se frotter les dessous de bras avec des pierres magiques. Et faites gaffe les téléphones portables ça envoie des ondes nocives dans le cerveau via le conduit des oreilles. Manger bio, ça rend beau (et pauvre). Je crois que le tattoo s’est un peu retrouver là dedans, genre faut faire gaffe à son corps, la peau, les infections, les cancers blablabla.

C’est pas faux ceci dit, un tatouage c’est pour la vie (originalité quand tu nous tiens), ça fait mal, et si c’est pas bien fait on risque au mieux de se retrouver avec un truc moche, au pire la septicémie et la mort (oui oui je dramatise peut-être, ya des légendes urbaines qui circulent, mais d’autres qui malheureusement ne le sont pas, des légendes). Et si vous voulez le faire enlever, vous allez en chier. Je le sais, j’ai demandé à ma dermato pas plus tard qu’avant hier. Innocemment, je suis arrivée en demandant « Heeeey si j’me fais épiler au laser, est-ce que ça peut m’effacer le tatouage que j’ai sur la cheville? Hop hop 2 en 1! » Bah non ma cocotte t’as rien compris! Un, c’est pas la même machine, deux, c’est pas si simple que ça. Pour retirer un tatouage, il faut visiblement beaucoup de temps, suivant la taille, les couleurs et la profondeur des pigments. C’est très douloureux (plus que le tatouage lui même d’après elle), ça prend du temps (jusqu’à 10 séances, espacées en moyenne de 1 à 2 mois), ça saigne, ça fait des croûtes (yammy), faut faire des pansements, les renouveler (d’où les 1 à 2 mois, faut attendre que ça cicatrise), pas se baigner, exposer au soleil et tout l’toutime bien sûr. Bref t’en as pour au moins 1 an de ce bordel. Pour même pas être sûr que ça le retire complétement et que ça laisse pas des traces, suivant ton type de peau.

Bref.

Je ne ferais pas enlever mon tattoo.

Parce que oui j’ai un tatouage moche, que j’aime pas. Mais que j’aime bien en même temps, oui bizarre. Mais il fait partit de moi ce truc là, depuis 10 ans. Je l’ai fait l’été de mes 17 ans, en Espagne chez quelqu’un de très peu expérimenté. Stupide je sais, mes parents auraient du me l’interdire. Mais je peux pas leur en vouloir, ils se doutaient bien que de toute façon je l’aurais dés le mois d’octobre suivant, à ma majorité. Mine de rien j’ai grandis avec ce tatouage, au début très fière de l’arborer « Ouais j’ai 18 ans et j’ai déjà un tatouage, depuis, pffff au moins 1 an! ». Trop rebelle la fille. Au fur et à mesure je me suis rendue compte que c’était pas une réussite. Et puis j’en voulais un autre. C’est un peu l’engrenage ce truc, t’en as fait un une fois, t’as trop envie d’en avoir un autre, et un autre… Je sais pas comment font les gens pour résister, j’en aurais partout si je me raisonnais pas.

3 ans après je suis repassée à l’acte, de façon très réfléchis cette fois. J’ai mis du temps pour trouver un tatoueur. Je sais même plus comment j’ai choisis celui là, mais j’ai atterri chez Tattoo shop à Bordeaux (depuis ils ont déménagés au 113 cours Alsace Lorraine sous le nom de Tattoo Spirit). Je suis arrivée avec une idée, Vanessa qui m’a reçu ce jour là, m’a dit « Reviens dans 1 semaine et je te montrerais un dessin ». Quand je l’ai vu le dessin, j’ai mourru. Parfait en tous points, en taille, en forme, en style. Elle avait capté le truc qu’il me fallait. Christophe son mec, m’a piqué. Depuis, ce motif dans mon dos, je l’aime d’amour. Chaque fois que je le vois dans le coin d’une glace, je me surprends à sourire.

Depuis j’ai développé une espèce de relation bizarre avec le tatouage je crois. La douleur me plait, au fur et à mesure elle se transformerait presque en caresse. Elle fait parti du processus, de l’expérience du truc. Je vis cette transformation du corps comme un vraie expérience, quelque chose qu’il faut peut-être vivre pour comprendre. quand on te pique et que tu te rends compte que c’est pour la vie, c’est vraiment un sentiment unique.

J’ai toujours été tenté d’en faire un troisième. Particulièrement à l’intérieur du poignet, c’est un lieu qui me plait. Je crois que c’est un peu de la faute à Janis Joplin (ma grande idole quand j’avais 17-20 ans) avec son tatouage au poignet, mais moi je le voulais plutôt à l’intérieur. Depuis les inspirations ont évoluées, le style aussi, mais l’endroit reste. On m’a souvent dit que c’était du « suicide social » un endroit pareil. Je ne vois pas ça comme ça, je pense quand même que les mentalités ont un peu évoluées là dessus. Je pourrais de toute façon toujours le cacher par des bracelets, des manches longues, il est pas au milieu de ma gueule non plus. Et puis si les gens sont assez cons pour me juger sur un tatouage sans me connaître, je crois bien que je n’ai pas envie d’avoir affaire à eux de toute façon.

Seulement depuis que j’ai décidé que je ne me ferais pas enlever mon tatouage à la cheville (hier…), je crois que je vais placer en priorité de trouver une solution pour celui là, avant de m’en faire un autre. Le recouvrir me semble la seule issue. Mon problème est que j’aime les tatouage fins et que celui là c’est tout le contraire, déjà à la base. J’ai peur de ne pas arriver à trouver un motif qui ne soit pas trop massif. Surtout sur la cheville, où je trouve plus joli d’avoir quelque chose de délicat. De toute façon je vais être obligée de passer par là, je n’ai pas le choix. Un recouvrement doit être au moins 1 fois et demi plus gros que le tatouage d’origine (si ce n’est pas des simples retouches, moi ça ne sera pas mon cas, je veux le voir disparaitre en dessous d’autre chose). Et ça c’est ce qui me travaille le plus depuis des années.

// Réalisations : Yann //

Récemment je suis tombée (via ma coupine Flo qui habite à Montréal) sur le site de Yann, un tatoueur français parti vivre au Québec. Woo la claque. En continuant mes investigations, j’ai trouvé le salon Tribal act. Et surtout le travail de Dobby, Fabien et Guy. La finesse du trait, j’aime terriblement. Et puis j’ai suivis un lien de Glam, vers la galerie Flickr de Dwan une tatoueuse à l’aiguille très délicate. Elle a un blog aussi. Je craque vraiment. Peut-être me direz vous que c’est très dans la tendance, les trucs léger-délicat-mimi-chou. M’en fous, je pense qu’à 27 ans, je suis moins changeante qu’à 17. Mon style commence à se dessiner, mes inspirations et mes goûts sont beaucoup moins flous et éparpillés qu’à l’époque.

// Réalisations : Dwan //

Toutes ses images m’inspirent terriblement, je crois que j’ai envie d’opter pour ce genre de lignes, qui mêlent à la fois des gros blocs et des traits fins. Reste à trouver quoi, à prendre rdv avec un de ces tattoo artists (j’aime tellement mieux l’expression anglaise) pour avoir leurs avis. L’idée d’une envolée d’oiseaux, je la garde dans un coin de ma tête pour le poignet. J’avais pensé à des nuages aussi (oui vous l’aurez compris, j’aime les nuages…). Mais pour le moment on se concentre sur la cheville et qu’est-ce qu’on va faire de ce tatouage qui j’aime et déteste presque de la même façon. Mais c’est décidé je veux le voir disparaître. Très honnêtement je pense que ça sera une étape difficile parce qu’il représente une bonne partie de ma vie et c’est peut-être un des derniers souvenirs palpable de mon adolescence, j’ai tellement changé depuis. La douleur de le voir disparaître sera peut-être aussi forte que celle de l’aiguille.

// Réalisation : Navette //


// Réalisations : Kostek //

Bah voilà j’ai écris un roman… Je pensais pas, je me dévoile pas autant d’habitude ici, mais qu’est-ce que vous voulez, il y a des sujets qui nous emportent. Bravo à ceux qui sont allés au bout!

You Might Also Like

48 Comments

  • Reply angie 14 avr at 9:17

    moi ça va faire une dizaine d’années que j’y pense de me faire tatouer mais 1/j’ai peur de me lasser et le côté « c’est à vie » comme tu le dis c’est douloureux à retirer et 2/j’ai pas vraiment une idée de ce que je veux.. donc c’est pas encore pour demain que je serais tatouée :)

  • Reply Emilie 14 avr at 9:20

    Je pense que c’est une bonne idée de recouvrir ton tatouage sur la cheville, mieux que de l’effacer, même si ce n’était pas long et douleureux, le recouvrement serait quand même la solution preferée. Parce que tu ne le supprimes pas, tu le fais juste évoluer en grandissant (au début j’avais mis vieillissant mais faut pas pousser non plus ^^). même si il sera caché car recouvert, il sera quand même toujours la.
    C’est ça qui me plait dans l’idée du tatouage, le fait que j’en veuille un depuis longtemps, c’est que tu le fais pour toute ta vie. Je veux pouvoir regarder mon tattoo quand je serais vieille.
    En tout cas, mon poignet intérieur gauche n’attends que ça, d’être tatoué… Il finira par l’être !
    J’ai aussi écrit un roman mais faut pas me lancer sur le sujet…

  • Reply CanadianBitch 14 avr at 9:21

    Il est pas si long ce post (ou alors c’est juste moi qui suis passionnée par le sujet qui l’ai dévorée en 2 minutes)
    Ralala les oiseaux sur le poignets je kiffe, je kiffe surtout depuis que je les ai vu sur Emily Blunt dans Sunshine Cleaning (http://wondersinthedark.files.wordpress.com/2009/06/sunshine-cleaning-blunt-adamss.jpg)
    Mais celui de Dwan sont plus beaux !
    XOXO
    -Flo

  • Reply Foley 14 avr at 9:29

    @angie :: Oui tu fais bien d’y réfléchir, ça prendra le temps que ça prendra, mais il faut que l’envie soit réellement là!

    @Emilie :: J’aime beaucoup beaucoup ton raisonnement, l’idée qu’il évolue en le recouvrant finalement… Je vois sous un autre œil maintenant. Ouais pis suis pas vieille encore :P

    @CanadianBitch :: Oh oui putain j’avais oublié dans Sunshine cleaning! Pourtant je l’avais remarqué à l’époque. C’est sacrément beau. Et pour Dawn, c’est toi qui devra revenir à Paris pour te faire piquer :D

  • Reply vert cerise 14 avr at 9:59

    Cela fait hyper longtemps que j’en ai envie et à peu près 5 ans que j’ai le même genre d’idée en tête : un truc léger, simple, fin. Alors ton post m’inspire !

  • Reply p* 14 avr at 10:31

    wow cet article est génial! Je connaissais le travail de Yann depuis plusieurs années et c’était mon rêve de m’en faire faire un par lui et puis il est parti à Montréal… Les autres artistes que tu présentes font vraiment des choses belles et intéressantes alors merci!

  • Reply Fanny 15 avr at 12:18

    Le recouvrir est carrement une meilleure idee que de l’enlever. Reste plus qu’a trouver le dessin.
    Je viens de m’en faire un nouveau (4 etoiles sur le flanc gauche), j’y pensais depuis longtemps et le faire en Australie me paraissait en faire un bon souvenir. Il arrive 9 ans apres le 1er, un papillon tribal dans le dos a mes 18 ans. Papillon qui ne signifie pas grand chose contrairement aux etoiles (pour moi).
    Par contre je me souvenais pas que ca faisait si mal…

  • Reply Xel0u le l0up 15 avr at 12:23

    j’adoooore !

    moi je suis en route pour mon cinquième, je peux plus m’arrêter ! je sais pas encore quoi, parce que j’ai plein d’idées, mais que j’ai peur de toutes les regretter…

    J’adore le travail de Dwan aussi, et les oiseaux notamment, mais j’en ai déjà un, d’oiseau…

    Bref, vaste sujet que les tatouages ^^

  • Reply Edmee 15 avr at 3:30

    Je me sens un peu comme toi. Celui que j’ai me plaisait beaucoup quand j’avais 16 ans (oui, mes parents sont pire que les tiens ;) ), mais aujourd’hui, parfois il ne me plait pu du tout (au moins, sur l’omoplate, je ne le voit pas trop souvent..).

    J’ai aussi déjà pensé à le faire enlever, mais je n’ai jamais chercher l’information.
    Je pourrais le faire recouvrir, mais c’est aussi une partie de mon histoire…..

    Par contre, j’ai quand même envie de quelque chose d’autre.. ailleurs… mais cette fois, je vais y penser plus longtemps, beaucoup plus longtemps ;) ….

  • Reply Clyne 15 avr at 7:06

    Je suis justement passée à l’acte il y a 2 mois chez Tribal Act avec Fabien/Belly Button qui fait des tatouages un peu dans le genre de Yann Black. (il est sur Perpignan mais monte chez Tribal en résidence de temps en temps)
    J’ai longtemps cherché le motif que je me ferais tatouer sans jamais réussir à me décider (plus de 10 ans de réflexion…) et en fait je me suis rendue compte qu’il m’avait d’abord fallu trouver le tatoueur dont j’aimais le style, le dessin n’était ensuite que secondaire.

    C’est marrant j’ai un tatouage dans le dos qui ressemble un peu à celui de la nana qui a des étoiles et des lignes dans le dos (dans ton billet) :)

    Et comme je m’en doutais, j’ai déjà envie de me faire retatouer… l’engrenage !
    Et justement, je me suis également penchée sur le travail de Dwam que j’aime beaucoup également :)

    (et j’adore aussi les nuages !)

    Je te conseillerais donc d’aller voir le tatoueur de ton choix et de lui demander son avis, au lieu d’essayer de te prendre la tête pendant des heures sur le motif.
    Lui saura te conseiller :)

  • Reply Foley 15 avr at 8:49

    @vert cerise :: ah j’espère que ça t’auras permis de te faire un idée plus précise de ce que tu veux :)

    @p* :: mais de rien!

    @Fanny :: oui le faire lors d’un coyage est quelque chose d’assez fort je trouve, ça lui donne encore plus d’histoire!

    @Xelou le loup :: Et oui c’est une histoire sans fin les tatouages :)

    @Edmee :: Je ne sais pas si tu as lu le commentaire d’Emilie au dessus, mais j’aime bien l’idée qu’en le recouvrant tu n’effaces pas une parmi de l’histoire de ton tatouage, tu le fais évoluer. C’est un belle façon de voir les choses non?

    @Clyne :: Ah génial d’avoir du retour de quelqu’un qui s’est fait tatouer par un de ces artistes! Fabien a l’air d’avoir un coup de main assez fabuleux. Et oui je sais qu’il faut trouver son tatoueur plutôt qu’un motif, j’en ai fait l’expérience pour mon 2ème. Arrivée sans idée précise, c’est elle qui a su comprendre ce que je voulais. Je ne cherche pas vraiment un motif précis pour le moment, juste un style qui me correspondra.

  • Reply Mel 15 avr at 8:54

    Il y en a des absolument magnifiques ! Merci pour ces belles photos

    Mel

  • Reply Little Sushi 15 avr at 9:05

    purée !!!! faut oser quand même….

    http://www.littlesushi.fr

  • Reply Nacre 15 avr at 9:06

    Je suis moi aussi tatouée depuis 10 ans (dans le dos) et pour l’instant j’aime encore mon tatouage (j’espère que ça va durer…). Ce qui est étonnant c’est que je l’ai fait faire à l’endroit précis (au cm près!) où 5 ans après les médecins allaient me découvrir un problème de santé interne, du coup, il fait plus que jamais partie de moi désormais…

  • Reply faraway 15 avr at 9:06

    Certains sont vraiment magnifiques, on n’est plus du tout dans l’archétype du tatouage et ça fait du bien de savoir qu’il existe des choses raffinées, modernes, poétiques .. ( parce que l’hirondelle sur le biceps c’est une poésie un peu , comment dire .. ! )

  • Reply Nacre 15 avr at 9:08

    @ faraway : dans le genre plein de poésie, tu oublis aussi le husky sur fond de cascade éclairée par la lune… :)

  • Reply Melibu 15 avr at 9:10

    ca me donnerait presque envie de me faire tatouer dis donc !

  • Reply Kaamiye 15 avr at 9:17

    C’est drôle, hier j’en parlais sur un autre blog.

    Je t’épargne tout mon discours, mais juste que j’ai vécu mon tatouage comme un vrai rite de passage dans ma vie de femme. A 25 ans. Les gens qui généralisent en disant que le tatouage est une mode m’horripilent !
    Mon tattoo, je ne le montre pas beaucoup sur mon blog, même si je l’ai fait dans un endroit très voyant, il est ultra personnel, et je crois que si je ne l’avais pas, je me sentirai toute nue :)

    En tous cas les tatouages sur les photos que tu montres sont très beaux, je trouve, puisque j’ai exactement (mais vraiment exactement) les mêmes dans mon petit dossier tattoo (Navette, Dwan, et Yann) !

    Ca me donne envie d’en refaire un. Mais pour cela, j’attendrai un évènement important dans ma vie. Pour ne pas le faire sur un coup de tête, après pour celui là j’ai attendu 7 ans. Je peux comprendre que recouvrir le tien soit douloureux, après tout c’est une partie de toi, et une page de ta vie qui se tourne.

  • Reply laora 15 avr at 9:25

    très intéressant ton article, je me faisais justement la même réflexion hier.
    j’ai l’impression que je suis née avec mes tatouages, qu’ils ont tjs été là, même si je dois retoucher l’un d’entre eux dès cet apres midi, car il a été fait à la légère. Et celui ci, je ne peux pas le supporter, il faut qu’il me corresponde, que je me sente bien avec lui !!
    J’en ai un à l’interieur du poignet gauche, petit et discret, très facilement « cachable » avec une montre ou un gros bracelet. C’est un endroit très intime, où la peau est plus fragile et plus fine, je crois que de tous mes tatouages, c’est le plus personnel.
    Ce n’est pas douloureux de se faire piquer à cet endroit, par contre attention aux soins ensuite, car c’est une zone fragile : bannir son chat -surtout ses griffes- jusqu’à cicatrisation !! ;)
    je te remercie pour ce bel hommage à cet art et felicitations pour ton très beau blog.

  • Reply eva 15 avr at 9:25

    Très belles photos… Je ne savais même pas que Yann Black était parti au Canada… ça doit être la patrie des meilleurs tatoueurs, ils ont une maîtrise du trait et des couleurs incroyable !

    Si tu ne veux pas recouvrir ton « erreur de jeunesse » (c’est joli, une erreur de jeunesse) tu peux aussi travailler avec un tatoueur qui te le complèterait, recréerait un motif avec…

  • Reply annouchka 15 avr at 9:35

    Mon avis sur le tatouage a beaucoup évolué. Avant je voyais ça comme un moyen de s’affirmer, d’avoir l’air un peu « rebelle » mais il faut dire qu’à l’époque, les modèles était souvent plus agressifs et pas toujours très délicats ni féminin. Je trouvais ça presque vulgaire, en fait.
    Maintenant que je suis plus vieille, je vois les choses différemment. Les tatouages ne m’attirent pas plus qu’avant mais j’arrive à trouver ça beau sur certaines personnes, parce qu’elles se sentent bien avec, qu’elles l’assument et que pour elles, ça porte une signification.
    Je ne me sentirais pas moi-même avec un tatouage, mais je comprends tout à fait qu’on puisse en avoir envie.

    J’ai cru sur le moment que tu avais mis la photo du tatouage de Clyne, car c’est vrai qu’il ressemble beaucoup au sien.
    J’espère que tu trouveras vite le tatoueur qui saura te guider dans tes choix, mais tu as très bon goût et ce sera de toute façon très réussi.

  • Reply Sophie 15 avr at 9:38

    J’aime lire ce genre de narration.
    Je n’ai jamais sauté le pas et pourtant j’en meure d’envie depuis que j’ai 15 ans. Depuis, j’ai pris de l’age (la vieille parle) et j’ai toujours cette envie d’un tatouage.
    C’est au poignée depuis le départ que j’aimerais avoir une pièce unique d’art, qui me reflètera complètement.
    Peut être un jour, rencontrerais-je le tatoueur en qui j’aurais entière confiance ? ;)

  • Reply Marleena Hills 15 avr at 9:45

    J’ai une étoile dans la nuque que je me suis faite tatouée à 19 ans. J’en ai 23 aujourd’hui et j’en suis très fière. http://marleenahills.blogspot.com/2009/07/arsenic-et-jeunes-dentelles.html -> ici :) Ce que j’aime bien c’est que je ne la vois pas tout le temps. Si c’était le cas, je crois que je m’en serais lassée. Mais là quand je remonte mes cheveux je sais qu’elle apparait, je sens les regards fixés dessus et les gens me disent que c’est très joli et sensuel (lol) et moi ca me plait, je me sens gracieuse (oui c’est bizarre). Je n’ai jamais regretté, je la voulais depuis mes 10 ans. Je pense à me faire tatouer une branche très fine de cerisier mais comme les idées sont encore floues je ne me précipite pas. Merci pour cet article.

  • Reply Heidi 15 avr at 10:03

    Un seul tatouage comme quoi on peut s’arrêter :D
    hors de question de l’enlever ni de retravailler les contours.

    Pour ce qui est de « l’effacement », le laser fonctionne très bien et en moins de 3 mois ! (enfin en France je ne sais pas comment ça se passe)

  • Reply Cécile M 15 avr at 10:04

    J’adore l’idée de se choisir sa « beauty mark » personnelle, comme une signature qui parle de toi, pour toi mais je ne me sens pas encore prête du tout à sauter le pas. Tout simplement parce que je crois bien que malgré le fait que je ne suis plus si jeune, je ne sais toujours pas exactement qui je suis vraiment au juste… Et je crois que c’est la condition sine qua non pour un tatouage réussi qui nous accompagnera toute la vie…
    Ce qu’il y a de sûr c’est que mon choix irait comme toi vers quelque chose d’assez discret, pas quelque chose que j’offrirai au regard du premier venu. J’aime l’idée que cela soit un élément assez secret, qui se découvre.
    En effet je te conseille d’aller en parler directement avec le tatoueur de ton choix pour ce qui est de recouvrir ton « erreur de jeunesse ». Va falloir un peu se creuser les méninges c’est sûr, d’autant plus qu’il est en couleur, non ? Mais c’est trop bête de rester toute une vie avec quelque chose d’embarrassant !

  • Reply didideco 15 avr at 11:51

    j’ai fait mon tatouage à l’age de 19 ans, fin des années 90.. je ne le regrette pas , il fait partie de moi. Mais tout comme toi, je ne ferai pas forcement le même aujourd’hui. D’ailleur je m’en ferai bien un autre:D

  • Reply Domiline Sawer 15 avr at 2:55

    J’ai 32 ans et je parle de me faire un tatouage depuis mes 25 ans. Je n’ai pas peur de la douleur, j’ai juste un probléme de motifs : j’ai pas d’idées ! J’adore le nuage à moustaches et ceux que tu nous proposent sont trés fins. Je file faire un tour chez ces artistes.

  • Reply KRiSS 15 avr at 3:25

    Alors moi autant je bave devant des tatouages comme celui de Clyne autant devant ces photos prises « sur le vif » je me dis que la peau morfle pas mal qd mm.
    (CéQuoiToutCeRouge!!!) :/

  • Reply charlotte 15 avr at 4:54

    dis donc, je me suis souvent dit que les tatoo c’etait forcement moche, enfin sauf ceux de chanel of course. Bref, tu viens de me prouver le contraire en images. J’adore !!

  • Reply Cily 15 avr at 5:36

    J’ai été captivée juqu’au bout!! mon copain s’en ai fait un dans le haut du dos et vient de s’en refaire sur tout le long de la jambe ENORME!
    Moi je me tatte mais j’aime bien l’idée d’une branche de cerisier dans le haut du dos limite a l’épaule et du cou. on verra.. ;) et le tien ds le dos c’est quoi???? :)

  • Reply Camille 15 avr at 7:00

    J’attends tellement impatiemment mes 18 ans ! ET ton article (très intéressant d’ailleurs) me donne encore plus envie d’y être pour me faire tatouer !

    Comment est ton tatouage dans le dos ?

    Bisous :)

  • Reply sabine 15 avr at 11:46

    moi aussi c’est quelque chose qui me trotte dans la tete depuis un moment mais bon mon piercing je peux l’enlever et puis voilà mais un tatouage …; là tu me donnes ancore plus a reflechir …

  • Reply le blog de leen 16 avr at 8:14

    j’aime bien les tatouages fins comme celui de la demoiselle et de ses épaules, et pourtant je n’en ai que des oldschool!
    mais toutes ces lignes, c’est un joli graphisme sur la peau

    leen

  • Reply yeahyeahgirl 16 avr at 9:33

    j’adore les petits oiseaux sur le poignet, trop beau, par contre moi comme je me lasse de tout je crois pas que ce serait une bonne idée que je me tatoue …

  • Reply Foley 16 avr at 10:01

    Vous imaginez pas comme je suis contente que ce billet vous fasses autant réagir! Le tatouage est un sujet que j’adore et qui me passionne, je pensais pas qu’il vous passionnait à ce point aussi! C’est chouette de lire vos commentaires :D

    Je vous répondrais plus tard inviduellement!

  • Reply Marie laure 16 avr at 12:06

    je ne suis pas tatouée, mais piercée depuis 10 ans et en fait je ne regrette pas ce choix car le tatoo c’est pr la vie comme tu dis! Mais quand je vois les réalisations de Yann!!! aïe aïe aïe!!! je craque complètement sur l’avant, avant dernière photo, c’est fin, soft : ravissant!!!

  • Reply Syd 16 avr at 1:35

    Super billet, c’est un très chouette sujet.

    J’en veux un depuis longtemps mais sans y penser plus que ça. J’avoue être aussi très attirée par le tatouage au poignet (moi c’est Holly Marie Combs, on a les références qu’on peut :D ) mais j’aimerais bien avoir un tatouage « secret », pas pour des raisons sociales, plus par égoïsme, je veux que ce soit le mien et que peu de monde puisse le voir ^_^ Au début je voulais un petit coeur, et puis ensuite peut-être une fleur, quelque chose de « sensible ».

    Sinon pour rebondir sur le laser (haha), on a dû te le dire mais cours, c’est un bon poids en moins et au moins là la décision se prend vite :p ;)

  • Reply Samarian 16 avr at 9:43

    très joli billet, moi un tatouage j’en rêve mais je n’arrive pas a franchir le cap (peur de le regretter peut être je suis entourée de personne qui n’aiment pas, ça n’aide pas).
    Pourtant j’ai le dessin, l’endroit ou je voudrais le faire mais voila …

    Je suis fan du tatouage au poignet, je trouve ça superbe par contre je ne sais pas si le tatouage est assez encré dans les mentalités pour pouvoir en faire un si visible sans être mal vu.

    Ils ressemblent a quoi tes tatouages???

  • Reply Emily-Mae 18 avr at 3:12

    Oui, le recouvrement ça me paraît bien, je suis certaine qu’il ya des formes pleines qui sont tout aussi jolies….je crois aussi qu’il faut être un minimum agé pour faire un tatouage.
    Je pense aussi que ça marque les évolutions de ta vie. Mon premier je l’ai fait à 22 ans, 8 mois après une rupture, et je commençais à goûter à la liberté et j’ai voulu marquer cette sensation là. Le deuxième c’est plus général….mais hyper réfléchi.
    A chaque fois, pour moi, c’est de la caligraphie, mais j’adore ceux que tu nous fait découvrir (les envols d’oiseaux, magnifiques). Au fait, j’aime bcp ton blog, c’est féminin et culturel à la fois; classe ;)

  • Reply FrambZ 18 avr at 8:41

    Je profite de cet article pour poser une petite question à toutes celles et tous ceux qui viendront le lire, je cherche une bonne adresse de tatoueur sur Paris. Parce que « ouvrir l’annuaire et laisser le crayon tomber sur un nom », je ne pense pas que ce soit la bonne solution!! Bonne soirée à tous!

  • Reply Le blog de Cécile Mancion » Purple haze… 19 avr at 4:57

    [...] pourquoi pas ? C’est miss Foley qui m’a presque donné envie d’y réfléchir avec un de ses récents billets. Mais bon, t’inquiète pas maman, je suis bien trop douillette et indécise pour oser sauter [...]

  • Reply sarah 19 avr at 11:25

    On grandit, on change, que les tatouages peuvent « évoluer » avec nous, c’est fou au fond! Même contraire au principe même du tatouage. Rebelle, va!
    Bref, j’y avais jamais pensé de cette façon, mais j’aime cette idée.
    Je ne suis pas tatouée, j’en ai pas envie, mais je les aime quand même.
    Le nuage moustachu, extra! et les fines lignes, j’en avais jamais vu de ce style et c’est très beau.
    merci pour ces belles découvertes.

  • Reply Aurore 20 avr at 7:46

    Bel article ( oui, j’avoue, j’ai plus regardé que lu), et je souhaitais réagir aux photos de tatouage. Je ne suis pas tatouage du tout, je n’aime pas franchement ça, mais ce tatoueur là, il a un sacré talent, je trouve ses réalisations très originales, très fines, et inspirantes !

  • Reply Madame Tartine 23 avr at 12:19

    Moi j’adore l’idée d’un simple trait qui tracerait un noeud autour du poignet. Avec de belles boucles toutes fines, qui signifierait qu’on est un peu comme un cadeau précieux à prendre avec délicatesse.Malheureusement je suis allergique au tatouage… Ou heureusement!

  • Reply Hecatessence 26 avr at 9:32

    Je comprends très bien cette idée que la sensation de « douleur » fait partie du tatouage, c’est un rituel.

    Mon tatoueur (et son équipe) est génial, disons que je me retrouve dans ses dessins très végétaux. Oui, lui c’est le végétal et le tribal.
    Il est sur Paris, et réalise notamment des recouvrements qui me semblent réussis. Si tu veux ses coordonnées, n’hésites pas.

  • Reply ManonM 29 mar at 12:02

    Je viens de découvrir ton blog que j’ai dévoré d’un bout à l’autre. J’adore ce que tu fais.
    Spécialement cet article, tu décris si bien la relation particulière qu’on a avec cette encre sous la peau, ce bijou pour la vie, un dessin qu’on a choisi pour une raison qui ne tient qu’à nous.
    Un tatouage selon moi ça se réfléchit, ça s’élabore, et surtout ça se vit. Une vraie expérience en effet. Mais une expérience très addictive on en veut toujours plus…

  • Reply Tress 27 déc at 8:02

    Ah justement je recherche un tatoueur sur bordeaux, j’ai entendu du bien de Tattoo Spirits. J’imagine que tu me le conseilles ? lol

    • Reply Foley 31 déc at 3:58

      Ah oui forcement je peux le recommander ^^ Après je l’ai fait il y a plus de 10 ans (la boutique a d’ailleurs déménagé entre temps) mais Christophe a été adorable et sa copine qui m’a dessiné le tatouage a été super, très l’écoute de ce que je voulais.

    Leave a Reply