Browsing Category

Vintage

Vintage, Voyages

Portobello road en images

29 sept

Aprés le magasin Liberty, j’avais envie de vous parler un peu du quartier de Portobello road. Je n’y suis pas restée longtemps faute de temps et en plus c’était un vendredi, il n’y avait donc pas le marché. Mais j’adoré cet endroit!
J’ai toujours préféré Paris, architecturalement parlant, à Londres, je trouve les batiments plus beaux et certains quartiers plus cosy. Londres a ce côté un peu impersonnel, je suis assez hérmétique à son charme, je trouve la ville plus stricte. Mais si j’y passais plus de temps, que j’apprennais à y vivre, j’imagine que je m’y ferai et que je lui trouverais son charme.

En marchant le long de Portobello road, pourtant, j’ai découvert des petites maisons colorées, des fleurs aux fenêtres, et même aux lampadaires! Des petites boutiques d’antiquités toutes aussi kitsh les unes que les autres. Le weekend, le quartier doit s’animer et ça semble être vraiment chouette.

J’ai décidé d’aller voir ce quartier là plutôt qu’un autre en consultant les conseils Londonniens de La méchante. Une vraie petite mine d’or quand on veut découvrir la capitale Anglaise sous un autre oeil que celui du touriste classique. Du coup j’ai goûté les cookies de chez Ben’s cookies qu’elle conseillait… Mon Dieu!! Une tuerie!! J’ai jamais mangé de cookies aussi bon (et pourtant ceux de Chez Jean, avenue de la république, à côté de chez moi sont supra bons, mais plus industriels je pense), fondant, tout chaud, presque pas cuits, le chocolat encore fondu (oui j’ai pris un classique au chocolat noir, mais il y a plein de choix avec 18 sortes de cookies différents). Je n’ai pas eu le temps de le prendre en photo, je l’ai englouti en 10 secondes …

Continue Reading…

Mode, Vintage

Petit guide pour acheter vintage

8 juil

Je suis loin d’être une experte en achat vintage, contrairement à Oriane, Cynthia ou Alix qui savent trouver des pièces complètement folles. Ca donne toujours envie de parcourir les friperies et autres dépôts vente, mais c’est parfois plus compliqué qu’il n’y parait !

J’ai commencé à acheter dans les magasins de fripes il y a plus ou moins une dizaine d’années, à Bordeaux, la ville où j’ai grandis. Il y avait un boutique de ce genre, immense, Place St Projet appelée Kilos Stock, c’est là où j’ai fait mes premiers achats (une veste en daim beige so 90’s, tellement horrible, mais qui m’a duré des années, au grand damne de ma mère qui ne comprenait pas pourquoi j’aimais acheter des vêtements déjà portés), mais elle a fermé depuis.
Sur Bordeaux, je fréquentais beaucoup ces 2 adresses aussi ::
     – Steack fripes – rue du mirail
     – Docks Caviar – 183 Ste Catherine

Je pense qu’elles existent encore, mais depuis il doit y en avoir de nouvelles ou même des plus anciennes dont je ne me souviens pas. Si des Bordelaises passent par ici, n’hésitez pas à laisser vos bonnes adresses de friperies dans les commentaires.

// Crédit photo :: Dujour Magazine – vintage issue //

Mais pourquoi acheter vintage ? Si vous êtes comme ma mère et que vous ne comprenez pas cet engouement, il y a pourtant beaucoup de raisons qui font que le vintage c’est chic ! Outre le fait que c’est une démarche assez écolo, puisque il s’agit ni plus ni moins que de recyclage. C’est aussi et surtout l’attrait de la pièce unique. Celle qu’on ne retrouvera pas sur le dos de 3 différentes nénettes croisées en une journée, comme c’est le cas avec les Zara, H&M et autre Promod. Il y a derrière une envie de se démarquer de la mode actuelle tout en la rejoignant un peu, savoir utiliser une pièce out of date et la remettre au goût du jour en la mixant avec les bons basiques de la saison. Le prix est aussi un bon argument, même si la fripe devient de plus en plus chère (j’observe ça particulièrement sur Paris et dans les capitales que j’ai visité, j’imagine que ça doit être pareil dans les autres villes de France), on paye malgré tout moins cher que si c’était du neuf. Sauf peut-être pour le vintage haute couture ou de luxe, où là bizarrement c’est comme le vin, ça augmente avec l’âge !
Et puis enfin il y a cette petite fierté de pouvoir répondre à la fameuse question « C’est super ça, tu l’as acheté où ? » – « Oh dans une friperie, ça m’a coûté 5€ » et on observe avec joie le visage frustré de notre copine qui aurait bien aimé dégoter le même trésor…

Mais alors où trouver de la sape vintage ? Mais partout ! Aujourd’hui même si vous habitez dans une ville où il n’y a pas de friperie, il suffit d’aller sur internet, ou dans un vide-grenier local, il y aura probablement une petite dame qui vend ses robes de jeunesse ou une maman qui se sépare de ses habits d’ado 80’s.

Les vide-greniers sont souvent plus intéressants côté prix. Dans les brocantes professionnelles, les vêtements vintage sont triés et vendus pour leur rareté ou pour leur marque, les prix grimpent un peu plus. Si vous voulez connaître les prochaines brocantes, j’ai donné différentes adresses internet à la fin d’un billet récent. Et puis c’est dans ce genre d’endroit où l’on peut vraiment trouver les meilleurs prix, il faut négocier pour ça! Ne pas hésiter à proposer un prix plus bas, surtout si c’est la fin de la journée, les gens sont généralement là pour se débarrasser d’objets qui les encombrent et vont réfléchir à 2 fois avant de refuser (croyez moi, je fais souvent des brocante en tant que vendeur!).

Vous trouverez tout ce qu’il vous faut en matière de boutiques vintage sur Paris dans de nombreux articles sur internet, je ne vais donc pas me lancer dans une énumération de ces boutiques, elles sont déjà très bien décrites par là ::
     – Elleadore.com
     – The Cherry blossom girl
     – Caroline Daily

Je vous renvoie également aux articles que j’avais consacrés à Episode, récemment ouverte, et à la boutique Culotte qui fait notamment des bijoux vintage. N’oubliez pas non plus les marchés aux puces des portes de Paris (St Ouen, Montreuil, Vanves…).

Continue Reading…

Photographie, Vintage

Les brocantes du dimanche

31 mai

Si il y a une activité que j’adore le dimanche (ou le samedi d’ailleurs) quand arrivent les beaux jours, c’est bien les brocantes. Depuis que je suis à Paris je découvre le bonheur de vadrouiller à travers les allées des brocantes et vide-greniers.

Hier, j’allais à la vente privée Tara Jarmon (pas très fructueuse, j’y étais pour trouver des robes, et je suis repartie avec un top en soie… mais les prix étaient intéressants!) et sur le chemin je croise une brocante autour de la mairie du 3éme et rue de Bretagne. Le rendez-vous était pris et j’allais y passer à mon retour de la vente.

Beaucoup de professionnels dans cette brocante (qui a encore lieu aujourd’hui), donc des prix bien trop élevés et des vendeurs pas forcement sympathiques. Les vide-greniers sont quand même un peu plus sympa côté prix et conversations avec les personnes qui tiennent les stands. Même si un vendeur, alors que je regardais des appareils photos anciens, m’a gentiment dit que j’avais des belles dents… hum euh merci i guess?

Oui parce qu’il ne faut pas confondre, il y a au moins 2 types de brocantes. Il y a celles où la majorité (si ce n’est pas la totalité) sont des professionnels, généralement on appelle ça des « brocantes / antiquités ». Et puis il y a les vrais « brocantes / vide-greniers » où ce sont surtout des particuliers qui viennent se débarasser de leurs vieilleries. La première catégorie est bien sûr beaucoup plus fréquente dans Paris, mais on peut parfois y trouver des jolies choses pour pas si cher que ça.

Continue Reading…